100daysoflumière

petit garçon au bord de la fenêtre regarde son ombre dans la lumière
projet-lumiere-confinement-bonheur-1
ligne de lumière vers robe orange
petit garçon marche vers le soleil

Un projet qui fait grandir.

Ce qui différencie une simple photo d’une belle image c’est la lumière. D’ailleurs le mot photographie signifie « Écrire avec la lumière « , ce projet c’est clairement ça, utiliser la lumière pour écrire une histoire…

 

Quand Caro Cuinet Wellings s’est mise à la photo, elle s’est très vite intéressée à la lumière et à toutes ses facettes. C’est devenu une obsession pour elle d’en maîtriser chaque aspect. De là est né le premier 100daysoflumière, une photo par jour pendant 100 jours pour mettre en valeur la lumière et les scènes qu’elle dessine. Quatre ans plus tard elle propose à une poignée de photographes de se joindre à elle. Ce sera mon premier projet personnel.

A ce moment là je n’en était qu’au début, j’étais à le recherche de mon identité photographique et je ne me sentais pas du tout à la hauteur des autres photographes. J’ai très vite compris qu’il n’y avait pas de place pour la compétition, les comparaisons, mais uniquement à la découverte, à l’amusement et au partage.  Ce premier projet m’aura permise de TROUVER les lumières. Cela paraît évident quand on y pense, la lumière est là et tout le monde peut la voir sinon cela voudrait dire que nous sommes aveugles. Et bien j’étais en quelque sorte aveugle. Je ne voyais pas ces ombres qui flottent sur le mur de mon jardin, bercé par les branches d’oliviers. Je ne voyais pas la beauté de cette lumière qui survient après un orage. Je ne voyais pas la beauté du reflet de ma fille dans la porte fenêtre, ni celle qui se reflète dans les gouttes d’eaux . Je ne voyais pas l’orange du matin ni le bleu du soir. Ce projet m’aura ouvert les yeux sur cette beauté et bon sens ! Cela m’obsède aujourd’hui. Je m’extasie de chaque tâche, chaque ligne, chaque ombre. Ma créativité s’est vue décuplée et je mon travail à tellement plus de sens aujourd’hui.

Cette année Caro a décidé d’ouvrir son projet à tous les photographes qui le souhaitait. Des centaines d’artistes se sont lancés et une communauté s’est créée. 

Cette deuxième année est pour moi bien différente, les lumières je les voient désormais, je maîtrise les réglages de mon boitier. Mon identité est quand à elle plus affirmée, je sais ce qui me plaît, ce que je veux montrer. Mais malgré tout j’en apprend encore et encore, j’apprends sur moi même, en ma capacité à créer, à trouver l’inspiration. J’observe les images des autres pour en apprendre plus, sans les jalouser… J’apprends à donner, sans imposer un avis, juste en offrant un regard constructif et redonner un peu de motivation quand celle ci se fait discrète.

Cette année le projet est d’autant plus particulier qu’il a pris naissance durant le confinement dû au Covid-19 . Créer est une chose, créer dans un espace réduit, avec des sujets limités quand le moral est perturbé en est une autre…  Mais grâce à ce projet, à cette communauté j’ai vu du bon dans ce confinement, j’ai pu immortaliser notre maison que nous quitterons bientôt, j’ai pu chercher encore plus profondément en moi et en ma capacité à me relever dans les épreuves.

Ce projet me fait grandir par deux fois mais de manières bien différentes et pour cela je suis reconnaissante.

Merci Caro, merci à toute la famille 100daysoflumière.

Je vous invite à découvrir quelques uns des artistes de ce projet incroyable en cliquant sur ce lien et sur les suivants pour lire leurs articles.

 

projet-lumiere-confinement-ombre-1
maman apprend à son enfant à cuisiner
projet-lumiere-confinement-1
jambes de femme dans la lumière tachetées